LE BLUES DES POMPIERS

Depuis le 26 juin, les pompiers sont en grève… Mais le saviez-vous seulement ? Si le ras-le-bol des soldats du feu prend la forme discrète de brassards et de slogans, ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail. Le chiffre marque : entre 2008 et 2017, les agressions envers eux ont augmenté de 213%.

En protestation depuis près de deux mois et demi, les sapeurs-pompiers ont récemment annoncé la reconduction du mouvement jusqu ‘au 31 octobre. En cause, selon les syndicats : l’insuffisance des réponses du gouvernement, qui se défausse sur l’échelon local – une stratégie vue comme un « déni de dialogue ». L’équipement de caméras-piétons pour les brigades, proposé par Christophe Castaner, fait débat. Restent les revendications concernant les salaires et la sur-sollicitation des équipes, qui n’ont pas encore obtenu de réponses.Des horaires vécus comme intenables, une montée de la violence citoyenne – hier encore dans le Vaucluse, un camion de pompiers était la cible de jets de pierre et de cocktails Molotov… La réponse à ces problèmes est très attendue, d’autant plus qu’elle nous engage en tant que citoyens, qui avons recours à ce service public crucial.

Quelle refondation d’un système de secours « essoufflé » est possible? Comment apaiser la lassitude des pompiers?

Les invités
  • André GorettiPrésident de la fédération autonome des sapeurs pompiers
  • Olivier RichefouPrésident du conseil départemental de la Mayenne et président de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.